La découverte au début des années 90 que certains complexes métalliques polynucléaires peuvent se comporter comme des aimants mais au niveau moléculaire a ouvert des perspectives nouvelles pour des applications dans le domaine du stockage ou du traitement de l’information avec des unités mémoire de la taille d’une molécule. Cependant, ce comportement d’une molécule unique n’est jusqu'à maintenant observé qu’à de trop basses températures pour permettre une application. Les objectifs du projet visent à acquérir de nouvelles connaissances fondamentales sur la chimie et la physique des molécules-aimants (SMM) et d’augmenter la température de fonctionnement de ces systèmes en utilisant une approche moléculaire basée sur la chimie de coordination. En savoir plus...