Ce projet multidisciplinaire vise à étudier en détails une souche mésophile marine de bactéries sulfato-réductrices sans précédent, capables de produire des (di)éthers de glycérol non-isopréniques (GMM et GDD) et à comparer ce microorganisme à d’autres souches de bactéries capables de produire des structures lipidiques semblables. Ceci sera réalisé en combinant des méthodes utilisées en géochimie organique et en microbiologie environnementale appliquées à des micro-organismes vivants. Les résultats du projet devraient permettre une meilleure compréhension de processus biogéochimiques intervenant aux interfaces entre la Biosphère et la Géosphère. En savoir plus...